Voyage en Colombie : mise au point et jus de fruits

Enfin je viens vous relater et vous montrer un petit bout de Colombie, où j’ai eu la chance de partir au mois d’avril et d’où je suis revenue saine et sauve ^^ Précision qui a toute son importance car combien de fois j’ai entendu, d’enquête exclusive de notre cher Bernard à la connaissance de boulot « mais si c’est quand même dangereux la Colombie », « vous ferez attention à vos bagages », « c’est pas trop risqué de louer une voiture tout seul », et le must du must pour les incultes :) « ouai, et puis avec Pablo quand même »… Du coup, une mise au point s’impose!

J’admet que la Colombie n’aurait pas fait parti de mon top 3 des pays à visiter si je n’avais pas eu un ami qui y vit, j’avoue avoir flippé un instant et vite fermé le site du ministère des affaires étrangères.  Et qu’on ne se le cache pas, il y a de grosses disparités et encore des zones de non-droit en Colombie où il ne fait pas bon montrer son minois de touriste. Mais avec du bon sens et de l’ouverture d’esprit, je ne peux que vous inviter à franchir le pas si votre curiosité vous à emmenée à envisager visiter ce pays.

IMG_20150418_164955En famille, en solo, tour operator ou camping-car, nous avons pu constater l’essor du tourisme et c’est vrai qu’avec quatre chaînes de montagnes, deux déserts, bordées par le pacifique et la mer caraïbe…la Colombie offre culture, sport, farniente et dépaysement! Et pour nous, ce 1er pas en Amérique latine a été génial. Les Colombiens sont accueillants et l’atmosphère chaleureuse. On a pu visiter, se dépenser, flâner dans les grandes villes coloniales et se perdre dans les petits villages de campagne. Bref loin des clichés qui lui colle à la peau, la Colombie, il est temps de s’y intéresser ;)

Et puis j’ai découvert des variétés de fruits de dingue, que ça en vaut cette transition! Ah les fruits…c’ est le pays où l’on trouve la plus grande variété! un choix de fou, à tous les coins de rue ou dans le fin fond des vallées, natures, entiers, en jus, au petit-déj, à l’apéro… 

Des classiques : maracuya (fruits de la passion), mangue, fraises, ananas, poires, papaye… aux inconnus, on en a bu au point de sortir les anti-diarrhéiques ^^ et on est très très loin d’avoir tout tester! Voici pour les découvertes :

Tomates de arbol : texture entre la tomate et la papaye, avec un petit goût doux et sucré

Jus de lulo, my favorite!!

IMG_20150421_173352

Guanabana, bu avec du lait

Et enfin la limonade de panela : la panela est un sucre brut non raffiné, la concentration et la cristallisation du jus de canne à sucre. Les colombiens en boivent tout le temps, même aux repas! c’est bon, mais ça envoie du sucre quand-même!

 

Peut vous dire qu’au retour, sur le chemin du boulot, j’étais limite en manque ^^ et qu’après le smoothie Inn..c..t, j’ai limite failli embrayer sur un business plan d’un bar à jus Colombien dans la ville rose ^^

Au prochain article, je vous emmène à Medellin et dans la vallée du café!

5 réflexions au sujet de « Voyage en Colombie : mise au point et jus de fruits »

  1. Bonjour à vous,

    Effectivement l’Amérique du sud offre une diversité de fruits peu ou pas connu, comme vous le savez je vais aussi souvent que je le peux en amazonie, ou nous possédons une chiaccarra avec 10 ha de forêt vierge, le point de départ pour nos expéditions depuis alter do chao un charmant village niché sur la Riviera locale ou la jet- set de Santarém vient s’ébattre.

    Des plages d’un sable blanc, et une vue sur le Tapajos, ou l’Amazone, une eau douce entre 28 et 34°, des dauphins venant jouer avec vous, Peu ou pas de touristes, car la liaison depuis la France nécessite, jusqu’à 3ou 4 changements d’avions.

    Revenons sur le côté alimentaire, ou le marché de Santarem est alimenté en poissons, à l’équivalence d’Iquitos, 3000 km plus loin, des fruits et des légumes à faire pâlir un détaillant bio en France. Des prix défiant toute concurrence. Le plaisir, mon plaisir est de faire le marché, et de cuisiner personnellement pour les membres de notre expédition.
    Chef de cuisine de profession, la découverte de nouveaux produits excite la passion du cuisinier que je suis.

    Et puis dans la foulée si l’envie vous prenait de vouloir découvrir l’Amazonie à votre niveau, c’est possible, il vous faut convaincre 8 à 10 pers de vous suivre, pour affréter un caboteur amazonien, et là je vous promets de vivre l’aventure à votre rythme, que vous soyez, aventurier, condottiere, photographe, rêveur, accompagnateur, cicérone l’Amazone et où ses affluents ne vous laisseront pas indifférents.
    Eidge 54

  2. Coucou
    c’est amusant que juste aujourd’hui tu publies cet article alors que c’est la fête nationale de la Colombie ! J’ai fait une recette spéciale aujourd’hui pour saluer les colombiens. Passe une belle journée, bisous

Laisser un commentaire