Bolanis aux poireaux {recette Afghane}

Nouvelle escale en Afghanistan avec ces pains garnis aux poireaux. Une recette un peu difficile, notament pour obtenir des naans très fins, mais qui n’en ai pas moins délicieuse. Cette cuisine est assez méconnue et je trouve qu’il est difficile de trouver des recettes sur le net, pourtant elle vaut le détour parce qu’elle est subtilement parfumée. Si vous avez un resto Afghan près de chez vous, n’hésitez-pas à y faire un saut!

P1030406  P1030410

Source

Globe cuistot, Saveurs & gourmandises

Afghan Bolanis

Parfloriane, 25 novembre 2013

Afghan Bolanis

Ingrédients:

Mode d’emploi:

Préparer la pâte

Dans un saladier, mettre la farine, le sel et la levure. Mélanger. Ajouter progressivement l’eau en pétrissant. Il faut obtenir une pâte qui se détache des parois, souple et non collante. Former une boule, couvrir le saladier d’un linge propre et laisser monter la pâte 2 heures.

Préparer la farce

Faire revenir les poireaux  et l’oignon émincés dans un peu d’huile d’olive. Ajouter les épices, assaisoner, mélanger et faire fondre à feu doux une vingtaine de minutes. Réserver dans une passoire, afin qu’il n’y ai plus de jus.

Préparer le yaourt

L’assaisonner et en y ajouter de la coriandre fraîche ciselée. Réserver au frais.

Préparer les bolanis

Dégazer la pâte, c’est à dire l’aplatir avec les mains uniformément. Faire une dizaine de boules de pâtes.

Une boule à la fois : étaler la pâte, garnir de poireaux et refermer bien les bords surtout. Réserver dans une assiette farinée.

A moins d’avoir une expérience de fou, je vous recommande pas de faire la pâte trop fine sinon la farce déborde, voir troue la pâte

Faire chauffer une poêle avec de l’huile.
Faire frire quelques minutes les bolanis de chaque côté, réserver au fur et à mesure sur du papier absorbant.

Servir chaud avec la sauce au yaourt.

13 réflexions au sujet de « Bolanis aux poireaux {recette Afghane} »

  1. Hmmm très très chouette cette recette ! Je suis sûre que c’était délicieux ! Il y a un petit afghan à côté de la bibliothèque où je bosse quand je vais à Paris, il n’y a que quelques plats à la carte, mais c’est bon, parfumé, subtil (et pas cher). Une belle recette à tester ! Merci

  2. c’est vrai que le plus difficile c’est d’avoir une pâte bien fine mais pas trop sinon y’a des trous a cause de la farce, pas facile ! mais appétissant, de toute façon
    bonne journee

Laisser un commentaire